Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie
 Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

Menu gauche / Domaines d'intervention / Déchets / A chaque déchet des solutions / Déchets industriels banals (DIB)

Domaines d'intervention

Imprimer
Imprimer

Déchets

A chaque déchet des solutions

 
Données générales chiffres clésCadre réglementaireQuelles solutions pour vos déchetsLes actions de l'ADEME
Des exemples à suivreQuestions réponsesBibliographie liens contacts 
  • Définition

Hormis les déchets d’activités de soins et les déchets radioactifs, il existe 3 grandes catégories de déchets, classées en fonction de leur caractère dangereux :

  • Les déchets inertes (voir rubrique "déchet inerte")
  • Les déchets non dangereux (qualifiés couramment de banals)
  • Les déchets dangereux

Les déchets industriels banals sont tous les déchets qui ne sont pas générés par des ménages, et qui ne sont ni dangereux ni inertes.

S’ils ne sont pas dangereux, les DIB peuvent se décomposer, brûler, fermenter ou encore rouiller.

  • Noter l'abréviation : Déchets Industriels Banals = DIB 

    A l'origine des DIB on trouve :

     
    Exemples
    Des emballages usagés
    Palettes, caisses, housse, bidon …
    Des déchets de production
    Chutes, rebuts, purges, découpes, résidus, sciures, vidange…
    Des produits usagés
    Papiers, invendus, consommables usagés, équipements hors service…
    Des matériaux
    Verre, métaux, plastique, textile, cuir, papier, carton, bois,
    matière organique d’origine végétale ou animale…

     
    Exemples
    Toute activité professionnelle
    Industries, commerces, services…
    Toute taille
    Profession libérale, artisans, petite, moyenne, grande entreprise…
    Tous secteurs
    Industrie extractive, agroalimentaire, transport, agriculture, pêche…
    Y compris secteur public
    Etablissement scolaire, Administrations, Armée, Police…

  • La réglementation définit pour chacune des catégories de déchets des obligations précises, qui concernent les différentes étapes d'un processus d'élimination.

  • Le stockage dans l’entreprise,
  • Les modalités de collecte et d’enlèvement,
  • Le transport,
  • Le traitement final.

  • La production nationale de DIB des entreprises industrielles et commerciales de plus de 10 salariés en 2004 était estimée à 21,7 millions de tonnes, dont 4,9 millions d’emballages.
    Si on prend en compte les DIB produits par les administrations et les entreprises non enquêtées (petites entreprises et secteur du bâtiment), ainsi que les déchets organiques des industries agro-alimentaires, on atteint les 100 millions de tonnes.
     
    Production de déchets non dangereux des entreprises selon la nature des déchets (% sur 22 millions de tonnes)
      

     
    En outre, l’étude MODECOM a montré que 22 % du tonnage global des ordures ménagères résiduelles collectées par le service public en France (poubelle grise) provient des déchets des activités économiques soit 4,4 millions de tonnes en 2007.
     
    Voir aussi les déchets en chiffres en France (ADEME édition 2009)
     
    En moyenne, la gestion des DIB est estimée à plus de 250 € la tonne pour l’entreprise. 40% du coût est externe (facturés par un tiers) et 60% du coût est interne (non-facturés, coûts de manutention et stockage). On pourrait ajouter à ce coût la valeur d’achat des matières qui composent ces DIB. Le prix d’acquisition des biens intègre par exemple le prix des emballages où le prix de revient inclus des coûts de matière première (chutes, rebuts, …) qui sont finalement transformés en DIB.
    Haut de page
    Source Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie  http://www.ademe.fr
    Logo Ademe
      Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

    Index English